Le Seau Orange

Le Seau Orange

Je ferme les yeux. J’entends

les pieds qui courent.

Je vois blanc et bleu foncé.

L’été est tombé dans le ciel.

Je pêche aveuglément,

attrape les mauvaises herbes, brisées,

tout cela mort.

Les choses vivantes nagent

s’éloignent de moi,

et deviennent jaune et rouge.

Les nuages s’estompent.

J’ai attrapé l’été dans mon seau orange.

Je lâcherai l’automne.

Je le vois maintenant,

pendillant dans les mûres enflées.

Les jours raccourcissent.

Je tire l’obscurité à moi.

Je regarde le violet et le vert mourant

flottant en bas de la rivière–

ma Vienne.

© Rebecca Morrison

English version published in The Bastille, Paris, 2016.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s